la belle brune

Bienvenue sur mon blog

24 mai, 2007

vive les contradictions

Classé dans : Non classé — nailinassima @ 20:57

14 avril 2007

Mercredi 21 Février 2007 a été célébrée la Journée internationale de la langue maternelle, une fête organisée par l’ Unesco ( l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) par laquelle elle entend se réapproprier la langue maternelle et préserver la diversité linguistique dans le monde.

Il y a à peine quelques mois, au mois de novembre dernier plus exactement, l’ Unesco a également célébré la Journée mondiale de la philosophie au Royaume du Maroc, à Rabat, capitale ( de la culture arabe en 2003 ) du pays. Mohamed Abed Al-Jabiri, ce “grand philosophe ” marocain qui rêvait de marquer l’ Histoire y a eu le droit à un hommage plus que particulier.

L’ Unesco a donc encensé chaleureusement l’ homme qui a affirmé à plusieurs reprises qu’ « il faut extirper les dialectes berbères… », qu’ il faut donc détruire le tamazight, langue maternelle de la majorité des Marocains. En plus d’ être celle de ce raciste amazighophobe ! Quel étonnant paradoxe !

Une question s’impose d’elle-même : l’ Unesco est-elle vraiment une organisation qui se bat pour l’ éducation ( l’ enseignement de tamazight par exemple ), pour la science ( et donc la logique ) et pour la culture ( la culture amazighe est vieille de plusieurs millénaires ) ? Elle couvre de fleurs un raciste hideux qui veut la mort du tamazight et donc des Amazighs et fête en même temps la journée dédiée à la langue maternelle. Tout cela le plus normalement du monde.

Une attitude absolument irrationnelle, décevante mais significative : les Arabistes ont réussi à noyauter l’ Unesco, à recruter des victimes naïves pour légitimer leur cause : la cause arabe en plein pays amazigh, le Tamazgha. Celle de ces colonialistes invétérés voulant à tout prix faire du Maroc le pays de Sindbad le Marin et autre Ali Baba et les quarante voleurs. Mais en vain.

Le tamazight est, en plus d’ être la langue maternelle des ¾ de la population marocaine -la mère des langues-, une des plus anciennes langues de l’ humanité. Une langue que l’Unesco est censée défendre, mettre en valeur, immuniser et protéger des lobbies arabes racistes et des “Ichlhiyen n Srbiss” comme Al Jabiri. Celui-là même qui a déclaré la guerre totale au tamazight. Quand l’ Unesco prendra -t–elle conscience de son erreur, celle d’ avoir applaudi et décorer un des plus grands amazighophobes que l’ histoire ait jamais connu ?

Alahyan Fatima

Laisser un commentaire

 

La Saga de l'Espace |
Total nosense |
llectures 2012 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vickie Kappler
| Textes et Peintures Digital...
| storyfiction